Vous descendez ?, Nick Hornby

Les préludes de la lecture : comme pour Miguel Street de Naipaul, ou encore England, England de Julian Barnes, j’ai eu envie de le lire suite à mes recherches sur la littérature anglaise.

Résumé : Quatre personnages, plus désespérés les uns que les autres, se retrouvent par hasard sur le toit de la tour du saut pour se suicider. Maureen, cette fervente croyante aux bonnes manières, est usée par le handicap de son fils. Martin est un ancien animateur vedette qui fuit ses erreurs. Jess et JJ sont deux « jeunes » aux problèmes existentiels, plus relatifs, mais les menant à la même conclusion ; celle que la mort est peut-être plus supportable que la vie. Ce désespoir les unis dans un pacte les obligeant à supporter la vie jusqu’à certaines dates. Ces multiples échéances leur permettent de reprendre peu à peu goût à la vie.

Le mot de la fin : Un ouvrage gentillet qui donne le sourire. Nick Hornby écrit avec beaucoup d’humour et de tendresse. Comme pour Le livre de Jo de Jonathan Tropper, je trouve que ce livre fait un peu trop série/film américain, la niaiserie romantique en moins.

Extrait : «J’avais passé les deux mois précédents à consulter sur Internet les enquêtes concernant les suicides, comme ça, juste par curiosité. La conclusion du coroner est presque toujours la même : « Etat de déséquilibre mental au moment de se donner la mort. » Ensuite vous découvrez l’histoire du pauvre type : sa femme couchait avec son meilleur ami ; il avait perdu son boulot ; sa fille avait été tuée dans un accident de voiture quelques mois plus tôt. Hé ! ho ! Monsieur Coroner. Vous êtes sûr de votre coup, là ? Je suis désolé, mais ce n’est pas du déséquilibre mental, ça. C’est du bon sens. Tuile sur tuile jusqu’à n’en plus pouvoir, et ensuite destination le parking du centre commercial le plus proche dans le break familial, avec une bonne longueur de tuyaux en caoutchouc. Voilà le tableau. Vous ne croyez pas que la conclusion devrait plutôt ressembler à : « Il s’est donné la mort après avoir constaté en toute objectivité que sa vie était un putain de désastre» ? »

Pour trouver ce livre, allez chez votre libraire indépendant. Pour savoir s’il le possède c’est par ici http://www.placedeslibraires.fr/