Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan

Ma meilleure amie avait adoré cet ouvrage, qui me tentait également depuis longtemps, puis je l’ai extrait de ma PAL et la magie a commencé.

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre.
Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

Gros coup de cœur et grosse claque pour ce roman de Delphine De Vigan, qui est aussi mon premier (oui oui je sais honte à moi). J’avais beaucoup hésité à le lire à cause de ma sensibilité et si effectivement il n’est pas facile, je ne regrette absolument pas mon choix. L’auteur décide, après le suicide de sa mère, d’écrire un roman sur elle, sa jeunesse, sa vie, ses troubles mentaux et ses drames familiaux. Tout est écrit avec beaucoup de pudeur et en même temps tellement d’ouverture aux lecteurs, c’est troublant, touchant et prenant. Le travail et la difficulté d’être écrivain, de l’écriture, des conséquences et du cheminement comblent ce livre qui apporte déjà beaucoup. Un véritable coup de cœur. A lire absolument.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.