Rebecca de Daphné de Maurier

Une de mes meilleures amies avec qui je partage les mêmes goûts littéraires et plus particulièrement pour la littérature anglaise m’a offert ce livre. C’est donc sans aucune appréhension que j’ai lu cet ouvrage.

 

La nouvelle Madame de Winter était demoiselle de compagnie avant de rencontrer le mystérieux Maxim de Winter. En l’épousant sans vraiment le connaitre, elle a également épousé son domaine, Manderley. Cet angoissant manoir renferme bien des secrets, notamment ceux de l’omniprésente, bien que morte, Rebecca, première femme de Maxim.

 

Je dois avouer l’avoir dévoré en deux petites semaines. J’ai été absorbée dans cette atmosphère parfois très Hardienne où j’ai retrouvé la même ambiance qu’avec Tess  dans les bois. Mais Rebecca est aussi et surtout un bel hommage à Jane Eyre de Bronté.

J’ai beaucoup aimé ma lecture, le seul bémol est la protagoniste principale qui m’exaspère un peu beaucoup au début de même que les relances de tous sur le fait qu’elle avait ensuite mûri. L’auteur devrait être capable de le faire transparaître sans insister sur ce point, d’autant que c’est un élément principal de son texte. Sinon l’histoire est rythmée, le style atypique, Rebecca fascinante et le tout très prenant.

 

“A mesure que nous nous enfoncions dans la vallée, les arbres nous cernaient davantage, d’immenses hêtres aux beaux troncs lisses et blancs, soulevant leurs myriades de branches les unes vers les autres, tandis que d’autres, que je n’aurais su nommer, ne cessait de se rapprocher, ils se rapprochaient tellement que je pouvais les toucher avec les mains. Roulant toujours, nous franchîmes un petit pont qui enjambait un étroit cours d’eau, et, inlassable, cette allée qui n’en était pas une continuait à serpenter comme un ruban enchanté dans les bois sombres et silencieux, pénétrant de plus en plus profondément dans la forêt, à coup sûr jusqu’à son cœur même, sans que se dessine la moindre clairière, la moindre trouée où puisse se dresser une maison.”

2 commentaires sur “Rebecca de Daphné de Maurier”

  1. Aahhh ! Tellement contente que tu ais aimé ! D’accord avec toi cependant sur le personnage principal. Mais l’ambiance fascinante et le suspense font qu’on lui pardonne 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *