Quartier lointain de Jirô Taniguchi

Mon beau-père, m’a offert ce livre ainsi que d’autres mangas qui appartenaient à ma belle-mère qui était amoureuse du Japon et de la culture japonaise. J’ai très touché d’hériter de cela d’autant que jamais déjà beaucoup l’auteur avec son ouvrage Furari que j’avais beaucoup aimé.
Homme mûr de 40 ans, transporté dans la peau de l’adolescent qu’il était à 14 ans, Hiroshi continue la redécouverte de son passé. Questionnant sa grand-mère, ses parents, ses amis, il réalise tout ce qui lui avait échappé lorsqu’il était jeune. Et petit à petit, l’année scolaire avançant, il voit se rapprocher la date fatidique où son père disparaîtra, pour toujours, sans aucune explication. Peut-il changer son passé ou est-il condamné à le revivre, impuissant ? Et retrouvera-t-il son existence normale, sa femme et ses enfants ?
J’aime Taniguchi son style, ses représentations, sa plume.
Dans cet ouvrage on découvre un japon d’après-guerre dans une famille ordinaire et le Japon du début des années 2000. L’auteur arrive à nous ramener avec lui dans le monde de l’enfance tout en conservant notre conscience d’adulte et de la réalité de la vie.
Beaucoup de douceur de poésie et de mélancolie dans cet ouvrage. Il me touche d’autant plus que je l’ai reçu suite au décès de son ancien propriétaire qui était plus que très cher à mon cœur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.