Pastorale américaine ; Philip Roth

Les préludes de la lecture : Ouvrage que j’ai découvert lors d’un cours sur la littérature américaine.

Résumé : On suit la vie de Seymour Levov, ancienne star sportive de son lycée, mariée à une ancienne miss. Caricature du modèle de réussite, cet homme né dans l’aisance financière et sans problème, devient tout naturellement homme d’affaires, jusqu’à ce qu’il meure. Avant cette fin tragique, il avait contacté son ancien camarade de lycée Nathan Zickerman pour écrire la biographie de son père.

Lorsqu’il apprend la mort de son ancien camarade, Nathan décide d’enquêter sur sa vie si parfaite et y découvre le négatif de ce parfait cliché sociétal, la dépression, le meurtre, l’adultère et le terrorisme.

Le mot de la fin : Nous plongeons dans l’Amérique des années 60, accompagnés des guerres et bouleversements économiques et sociétaux. C’est un roman inattendu, qui bouscule. Roth détruit, émiette, le rêve américain. Il fait cela avec beaucoup de génie et de pudeur qui caractérise son style fourni. L’auteur permet d’avoir de la distance avec les personnages et ainsi, à travers Seymour, on sent toute l’ambiguïté et la volonté d’objectivité de Roth envers les actes engagés menant jusqu’aux plus noires actions émanant des personnes les plus inattendues: « la petite meurtrière, son monstre de fille ».

Extrait :  » Lorsque j’étais gosse, il était bien le seul à m’avoir inspiré, comme à tant de gamins, le désir d’être un autre. Mais se vouloir dans la gloire d’un autre, qu’on soit enfant ou adulte, est intenable pour des raisons psychologiques si l’on n’est pas écrivain, et pour des raisons esthétiques si on l’est. En revanche, embrasser son héros dans sa descente aux enfers, se laisser envahir par sa vie au moment où tout conspire à le diminuer, s’imaginer en proie à la même infortune, s’impliquer non pas dans son triomphe en cette heure irréfléchie où il polarise notre adulation, mais dans le désarroi de sa chute tragique, voilà qui mérite réflexion. »

Pour trouver ce livre, allez chez votre libraire indépendant. Pour savoir s’il le possède c’est par ici http://www.placedeslibraires.fr/