Notre Dame de Paris de Victor Hugo

Lors d’un décès j’ai « hérité » grace à mon mari d’une très ancienne édition de ce chef d’oeuvre, sous laquelle faire courir ses doigts et un plaisir un peu mystique ou l’on peut sentir tous les caractères d’imprimerie. L’ouvrage est également complété de magnifique gravure c’était un vrai moment intense de lecture. Vous retrouverez une vidéo de l’ouvrage que j’ai fait ci-dessous.

Dans le Paris du XVe siècle, une jeune et superbe gitane appelée Esméralda danse sur le parvis de Notre Dame. Sa beauté bouleverse l’archidiacre de Notre-Dame, Claude Frollo, qui tente de l’enlever avec l’aide de son sonneur de cloches, le malformé Quasimodo. Esmeralda est sauvée par une escouade d’archers, commandée par le capitaine de la garde Phoebus de Châteaupers…

Bien loin du Dessin animé ou de la comédie musicale ces célèbres mais pales copies sont à des années de ce roman inégalable. Les personnages sont puissants de profondeurs et de critiques sociales. Quasimodo est un être abîmé par la vie dans l’âme et le corps. Phoebus est tellement réel, actuel, peu romanesque dans toute sa perfidie et son authenticité masculine perdue. Frodo est tellement souffrant, espérant, c’est un homme brisé par le poids du pouvoir, victime du non vouloir de l’esprit libre de la belle Esmeralda. L’héroïne, juvénile, finalement entière, naïve et forte de ses faiblesses, dotée d’un esprit pur qui ne se parjurera pas et d’une âme insaisissable. La fin est mémorable. Hugo est un écrivain, un politicien, un artiste, un architecte, un génie sublime qui nous offre ses lignes. A lire absolument!

« L’acclamation fut unanime; ou se précipita vers la chamelle. On en fit sortir en triomphe le bienheureux pape des fous. Mais c’est alors que la surprise et l’admiration furent à leur comble ; la grimace était son visage.

Ou plutôt toute sa personne était une grimace. Une grosse tête hérissée de cheveux roux, entre les deux épaules une bosse énorme dont le contre-coup se faisait sentir par devant; un système de cuisses et de jambes si étrangement fourvoyées qu’elles ne pouvaient se toucher que par les genoux, et, vues de face, ressemblaient à deux croissants de faucilles qui se rejoignent par la poignée; de larges pieds, des mains monstrueuses; et avec toute cette difformité, je ne sais quelle allure redoutable de vigueur, d’agilité et de courage; étrange exception à la règle éternelle qui veut que la force, comme la beauté, résulte de l’harmonie. Tel était le pape que les fous venaient de se donner.

On eût dit un géant brisé et mal ressoudé.

Quand cette espèce de cyclope parut sur le seuil de la Chapelle, immobile, trapu, et presque aussi large que haut; carré par la base, comme dit un grand homme; à son surtout mi-partie rouge et violet, semé de campanilles d’argent, et surtout à la perfection de sa laideur, la populace le reconnut sur-le-champ, et s’écria d’une voix :

— C’est Quasimodo, le sonneur de cloches ! c’est Quasimodo, le bossu de Notre-Dame! Quasimodo le borgne Quasimodo le bancal ! Noël ! Noël ! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.