Loin de la foule dechaînée, le film de Thomas Vinterberg

Je vous avais fait ma critique sur l’ouvrage Loin de la foule déchaînée de Thomas Hardy, il y a de cela quelques semaines.

Depuis j’ai vu l’adaptation de Thomas Vinterberg, et voici ce que j’en pense.

Les acteurs principaux:

– Matthias Schoenaerts interprète très bien son personnage, fier et fidèle, même si physiquement je trouve qu’il ne correspond pas au livre, Gabriel devant être plus vieux.

-Pour ce qui est de Bathsheba, on va passer sur le fait qu’elle soit censée avoir les cheveux noirs. Ensuite, je trouve que le côté un peu trop femme fragile de Carey Mulligan lui convient bien dans son rôle dans Drive ou encore dans Gatsby mais pas dans celui d’une femme forte et indépendante comme ici.

– Bien que je n’apprécie ni le personnage, ni l’acteur, Tom Sturridge est celui qui, je trouve, interprète le mieux son personnage, celui de Troy.

Les oublies:

Je m’interroge également sur les passages ayant été supprimés pour les besoins du film. Les choses se précipitent sur la fin et sans avoir lu le livre je trouve qu’il est un peu difficile de comprendre comment Troy se retrouve de sa petite baignade pépère, à la mort, à la résurrection, à la mort, en quelques courtes scènes.

On n’identifie pas du tout non plus l’esprit dubitatif de Bathsheba quant à la mort de son mari qui la rendait particulièrement perspicace et moins naïve dans le livre. Son désespoir et son fier amour qui la perdent dans le livre ne sont pas non plus suffisamment illustrés dans le film, notamment dans la scène avec Troy devant le cercueil.

Enfin un des plus beaux passages pour moi du roman reste la description hyper symbolique de la tempête, avec la gargouille, la tombe et cette héroïne, fière et écorchée, emplie de jalousie, nettoyant la tombe de sa conquérante rivale.

En conclusion:

Un film esthétiquement intéressant avec une époque qui déchaîne toujours les foules, par contre en matière d’adaptation romanesque il y a d’importantes lacunes.