Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke

 

C’est suite à un post de l’auteur suisse @jncsk (merci merci) que je me suis aventurée dans les conseils percutants du poète Reiner Maria Rilke.

A un jeune homme qui lui demande s’il doit consacrer sa vie à la poésie, Rainer-Maria Rilke, âgé de vingt-huit ans, adresse un véritable  » guide spirituel « . De 1903 à 1908, il revient inlassablement sur les questions essentielles qui se posent au poète, au créateur. Ces dix lettres sont à la fois un moyen d’accès privilégié à l’univers de Rilke et un manuel de la vie créatrice de portée universelle.

Dans ce recueil épistolaire on y suit sa correspondance avec le jeune Franz Kappus hésitant entre une carrière militaire et la poésie. Rilke lui conseille surtout de se trouver soi-même « votre regard est tourné vers l’extérieur, et c’est d’abord cela que vous ne devriez désormais plus faire. (…) Plongez en vous-même » il lui conseil de ne pas s’attacher au code mais à lui et au besoin qu’il a d’écrire « une œuvre d’art est bonne qui surgit de la nécessité. » « car celui qui crée doit être son propre univers, et trouver tout ce qu’il cherche en lui et dans la nature à laquelle il s’est lié. »
Un petit bijou pertinent et doux.

« Vivre, c’est justement se métamorphoser, et les relations humaines, qui sont un concentré de vie, sont ce qu’il y a de plus instable, elles montent et descendent minute par minute, et c’est justement dans la relation et le contact entre ceux qui s’aiment que pas un instant ne ressemble à un autre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.