Le seigneur des anneaux ; la communauté de l’Anneau, J.R.R Tolkien

Les préludes de la lecture : Après avoir lu Biblo le Hobbit et regardé l’adaptation cinématographique pour la Xème fois, je me suis dit qu’il faudrait vraiment que je prenne le temps de le lire.

Résumé : Tout le monde connaît l’histoire de Frodon qui hérite de Bilbo un anneau magique. L’anneau magique de Sauron qu’il doit aller détruire dans les flammes de la montagne du destin. Le premier tome initie l’épopée et introduit les personnages centraux de l’ouvrage, formant la communauté de l’anneau.

Le mot de la fin : Une histoire qu’on connaît, mais qu’à moitié. Il y a bien 25% de l’ouvrage qui ne figure pas dans le film. On y comprend beaucoup de choses, on prend conscience de la chronologie des événements et on y découvre de nouveaux personnages. On apprend la vente de cul-de-sac, l’histoire de Tom Bombadil ou encore l’existence du vieil homme-saule. Lire cet ouvrage donne une nouvelle compréhension et apporte beaucoup de détails clés. L’écriture de Tolkien est bien plus belle (et aussi, un peu longue, il faut l’avouer ^^ ) que ce que laisse présager le film !

Extrait : « Sam s’assit et se gratta la tête, baillant comme une caverne. Il était soucieux. L’après-midi tirait à sa fin, et il trouvait cette soudaine somnolence inquiétante. « Il y a autre chose là-dedans que du soleil et de l’air chaud, se murmura t’il à lui-même. Ce grand arbre ne me dit rien qui vaille. Il ne m’inspire pas confiance. Écoute sa berceuse à présent ! Ça ne peut pas se passer comme ça ! Il se remit péniblement sur ses pieds et partit en trébuchant voir ce qu’il en était des poneys. Il constata que deux d’entre eux étaient partis à l’aventure assez loin dans le sentier, il venait de les rattraper et de les ramener vers les autres, quand il entendit deux bruits : l’un fort, et l’autre doux, mais très clair. Le premier était l’éclaboussement de quelque chose de lourd qui était tombé 100 La communauté de l’anneau dans l’eau, le second, un son semblable au déclic de la serrure quand une porte est doucement refermée à fond.»

Pour trouver ce livre, allez chez votre libraire indépendant. Pour savoir s’il le possède c’est par ici http://www.placedeslibraires.fr/