Le meilleur des mondes possibles de Ray Bradbury

Ce petit recueil de nouvelles de Ray Bradbury m’a été offert par mon beau -père il y a fort longtemps et j’ai profité d’un trajet en voiture pour le lire.

Blonde, rousse, brune, ingénue, exotique, impertinente, docile… elle est toutes les femmes, elle est celle dont tous les hommes rêvent et qu’ils aimeraient avoir dans le meilleur des mondes possibles ! Ray Bradbury, grand maître de l’imaginaire, nous entraîne dans son univers où le fantastique et la poésie se rejoignent.

Je n’avais lu que fahrenheit 451, mais mais cela avait été une lecture bouleversante pour moi. C’est donc très positivement que j’ai entamé ma lecture de ce petit recueil.

Il est composé de cinq nouvelles. La première est pour moi la plus touchante. La femme illustrée m’a complètement conquise, cette histoire de divan est drôle et sublime. Les autres sont agréables à lire sans pour autant être inoubliables. Une Bonne lecture rapide qui permet de rentrer un peu plus dans l’univers de Bradbury.

 » – Parce que, mon vieux Will, parce que nous sommes deux cœurs purs. On prend feu pour un rien. Et tous les méchants de la Terre peuvent apercevoir ce feu derrière les collines et ils se disent : « Voyons, il y a des innocents, de bonnes poires toutes trouvées ! » Et les méchants viennent réchauffer leurs mains à notre flamme. Et je ne sais pas ce qu’on peut y faire, sinon peut-être l’éteindre. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.