Le confident d’Hélène Grémillon

C’est une nouvelle fois des avis sur les réseaux sociaux qui sont à l’origine de cette lecture, que d’inspiration!

Résumé de l’éditeur:

« Camille vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, elle découvre un étrange courrier, non signé. Elle croit d’abord à une erreur mais les lettres continuent d’arriver, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend qu’elle n’est pas étrangère au terrible secret que cette correspondance renferme.

Dans ce premier roman sur fond de Seconde Guerre mondiale, Hélène Grémillon mêle de main de maître récit historique et suspense psychologique.

« Le confident » a obtenu cinq prix littéraires et été traduit en vingt-sept langues. »

 

Aussitôt ouvert aussitôt lu! Quand une éditrice reçoit des lettres qui ne sont a priori pas pour elle parmi les lettres de condoléances de sa mère, elle va découvrir l’histoire d’une vie. Celle de la condition de femme, de mère pendant la guerre, l’occupation et cette époque ou la maternité était une nécessité. Je suis assez partagée sur cette lecture l’histoire est très bien ficelée, on en apprend beaucoup sur les mœurs de l’époque, sur la guerre, sur les exigences de la société vis à vis des femmes. Toutefois le style ne m’a pas touchée, ni émue pour une histoire qui se veux pourtant bouleversante. Les permisses des interrogations de Camille ne m’ont pas convaincus, ni les conclusions finales qui pour moi ne peuvent être apparaître qu’à un personnage omniscient alors qu’elle est censée être totalement étrangère. Ça reste toutefois une bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.