La mécanique du coeur de Mathias Malzieu

Une fois n’est pas couture je me suis totalement laissée embarquer par la couverture. Le thème et le réalisme magique que la quatrième de couverture laissait présagé m’a définitivement attirée.

Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve. Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve…

La recherche folle de cet estropié du cœur qui doit éviter toutes fluctuations émotionnelles est entraînante, touchante, magnifique, baroque et poétique. Un coup de cœur qui porte bien son nom. ❤️

« Il doit rester quelques rêves d’enfant cachés sous mon oreiller, je tenterais de ne pas les écraser avec ma tête lourde de soucis d’adulte. »

« Je suis en danger de mort? Peut-être, mais je suis en danger de vie si je ne la revois pas, et, à mon âge, je trouve ça encore plus grave. »

« Aujourd’hui, je fais tout à l’envers parce que je ne sais plus comment m’y prendre pour arrêter de te perdre et ça me rend malade. »

 « Premièment, ne touche pas à tes aiguilles.
Deuxièment,maîrise ta colére.
Troisièment, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l’horloge de ton coeur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du coeur sera brisée de nouveau. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.