L’affaire Jane Eyre, Jasper Fforde

L’affaire Jane Eyre, Jasper Fforde

Les préludes de la lecture : Ouvrage du club de lecture du mois de mai 2015.

Résumé : Thursday Next travaille pour les OpSpecs, plus précisément chez les Litteratecs. Cette détective littéraire, propriétaire d’un dodo 1.2, est responsable des cas Shakespeariens à Londres. Bien qu’elle n’ait que 36 ans, cette patriote, est vétéran de la guerre de Crimée. Ce conflit anglo-russe sévit depuis 131 ans. Elle y a perdu son frère et son amour de jeunesse. Après une brève ascension dans les Opérations Spéciales d’échelons supérieurs, elle se lance à la poursuite d’un grand criminel, Achéron Hadès, voleur et destructeur de livre. La détérioration de Martin Chuzzlewit de Dickens n’était qu’un entraînement, il décide de s’en prendre au chef-d’œuvre de Charlotte Brontë, Jane Eyre.

Le mot de la fin : ce roman intrigue par son originalité. Le surréalisme de l’auteur est travaillé avec des idées plus étranges et cultivées les unes que les autres, comme par exemple, les « vers correcteurs ». Malheureusement la niaiserie romantique est bien trop présente à mon goût. Malgré tout, Fforde offre un thrilleur/littéraire/fantastique innovant et plutôt divertissant, il ne faut simplement pas s’attendre à du Boris Vian.

Extrait : « «…. Le Service des Opérations Spéciales a été créé pour gérer des missions jugées trop particulières ou trop ciblées pour relever du ressort de la police générale. Il comprenait trente sections en tout, à commencer par la plus triviale, Troubles du Voisinage (OS-30), en passant par la Brigade Littéraire (0S-27) et celle des Arts (0S-24). Tout ce qui se situait au-dessous de 0S-20 était frappé de confidentialité, même s’il était bien connu que la ChronoGarde était 0S-12, et l’Antiterrorisme, 0S-9. La rumeur voulait que OS-1 soit chargée de surveiller tous les autres OpSpecs. Quant aux sections restantes, on ne peut que spéculer sur leur fonction. On sait seulement que la plupart des agents sont d’anciens militaires ou d’anciens policiers, tous légèrement désaxés. «Si tu veux entrer chez les OpSpecs, dit le dicton, faut la jouer zarbi… »

MILLON DE FLOSS

Brève histoire du service des opérations spéciales » »

Pour trouver ce livre, allez chez votre libraire indépendant. Pour savoir s’il le possède c’est par ici http://www.placedeslibraires.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *