Un grand ami m’a offert ce livre pour mon anniversaire guidé par le titre.

J’avoue que c’est d’instinct le genre de livre que j’évite au possible mais comme c’est un cadeau je l’ai lu.

 

Elsa se prend pour la reine des neiges en allant crapahuter sur la glace. Malheureusement pour elle une corde mal ficelée la fait chuter et elle tombe dans le coma. Sa passion de la glace lui a coûté sa liberté.

Thibault quant à lui rejette son frère victime d’un accident dont il est responsable et qui a coûté la vie à d’autres personnes. Il cherche alors refuge dans l’hôpital pour échapper à ses obligations quand il arrive dans la chambre d’Elsa…

 

Cette lecture n’est pas la lecture de l’année. J’ai trouvé l’histoire glauque. Un homme qui tombe amoureux qui se couche etc avec une fille dans le coma qu’il ne connaît pas c’est tout sauf romantique dans mon paradigme et les pseudos pensées de la comateuse ne me font en rien changer d’avis et ne font que rendre l’histoire encore plus pathétique. Il n’y a même pas de réelles réflexions de fond comme il aurait été possible d’y avoir sur la fin de vie etc. L’histoire la plus forte pour moi étant la relation de Thibault et son frère le reste de l’intrigue, clichée et faussement romantique ne m’a pas du tout intéressée. On partait pourtant bien avec ma passion pour la glace et le grand nord, Thibault et un écolo comme moi et les sujets de fonds auraient pu me passionner. Malheureusement c’est une romance. Le livre doit sans doute avoir un public mais je n’en fait absolument pas partie.

 

“La pluie intense au fond ressemble à l’état de mon coeur. J’ai soudain envie de hurler ma peine, mais je sais que ce genre d’attitude commence à bien faire. J’ai assez pleuré. j’ai pris des décisions. Je hais les orages, mais cet arc-en-ciel semble pourtant me redonner de l’espoir.

Il faut bien que les orages servent à quelque chose. “