J_AIMAIS_MIEUX_QUAND_C_ETAIT_TOI_jaqu.qxp_jaq130

Les préludes de la lecture : Livre qui était mis en avant et le sujet m’inspirait particulièrement en ce moment.

Résumé : Une comédienne possédée par son métier et son personnage, perd pied lors d’une représentation. C’est lui, le chauve au cinquième rang, l’homme qu’elle a aimé qui l’a aimé, mais c’était impossible, car il est marié alors il l’a quitté. Il est là, ce soir, pour elle, parce qu’arrêter d’aimer, malgré l’impossibilité, ce n’est peut-être pas une décision que l’on peut prendre mais un rôle que l’on se donne…

Le mot de la fin : une histoire qui résonne, des mots justes, une situation bancale et banale. Elle a le beau rôle au final, c’est lui que je plains, c’est lui qui m’a touché par son silence et son absence, par la douleur qu’il provoque et celle qu’il supporte. Par cette résolution qui n’en est pas une. La place du théâtre est magnifique, les mots sont tellement, tellement bien placés, un coup de cœur plus qu’inattendu.

Extrait : Je pourrais mettre tout le livre…

 

« J’ai pleuré comme si je n’avais jamais pleuré »

 

« la soumission habituelle aux inévitables déceptions »

 

« je le nomme ainsi, amour, car c’est le seul orgueil qu’il me reste. La seule chose que je suis parvenue à sauver dans cette mise à mort mutuelle. La seule chose de ce qui a été, je le sais, j’y étais, dans la confrontation des forces. »

 

Pour trouver ce livre, allez chez votre libraire indépendant. Pour savoir s’il le possède c’est par ici http://www.placedeslibraires.fr/