Insomnies et autres poèmes de Marina Tsvetaieva

C’est sans-fioritures qui m’a fait découvrir cette auteure à travers une magnifique chronique qu’elle a écrite à son sujet.

Marina Tsvétaïéva (1892-1941) est aujourd’hui reconnue comme l’un des grands poètes du XXe siècle. Femme de tous les paradoxes, à la fois russe et universelle, prosaïque et sublime, elle commence très jeune à écrire et à publier. Prise dans la tourmente révolutionnaire après l’écrasement de l’Armée blanche dans laquelle son mari s’est engagé comme officier, elle vit un douloureux exil de dix-sept ans à Berlin, à Prague, puis à Paris. De retour dans son pays natal en 1939, elle se suicide deux ans plus tard.

Il est des talents si impétueux que les événements les plus dévastateurs de l’histoire ne sauraient les étouffer. Réduite à néant par la terreur stalinienne, Marina Tsvétaïéva ne cesse aujourd’hui de revivre et de rayonner. Cette «danseuse de l’âme», ainsi qu’elle se nommait, traverse, subit et transcende les malédictions de l’Histoire comme une comète fracassée. Par sa poésie, fulgurante, rétive et exaltée, elle fraternise d’emblée avec toutes les victimes. La singularité tragique de son itinéraire, d’une indestructible intégrité, garde aujourd’hui toute sa charge libératrice.

Ce recueil est beau, il parle, il touche. Les mots sont beaux, les sentiments sont profonds et la sensibilité est à vif. Marina a cette plume Russe si caractéristique mais la sublime par son sexe. A travers ses mots, ses lignes, ses vers, on peut suivre la chronologie de sa vie, ses moments d’allégresse et ceux de profond trouble. Je suis touchée et conquise.

Le navire ne naviguera pas toujours
Et le chant du rossignol…
J’ai si souvent voulu vivre
Et si souvent – mourir !

Fatiguée de la loterie, comme
Dans mon enfance, – je quitterai le jeu,
Heureuse de ne pas croire
Qu’il y a d’autres mondes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.