Harry Potter et l’Ordre du phénix de J.K. Rowling

 

Il y a un peu plus d’un an j’avais repris la saga Harry Potter là où je m’étais arrêtée plus jeune avec « La coupe de feu »; J’ai donc poursuivi avec « L’ordre du phénix ».

Les quatre premiers tomes des aventures du jeune sorcier à lunettes se sont envolés aussi rapidement que le vif d’or dans une partie de quidditch ! Harry Potter et l’Ordre du Phénix ne fera pas exception. La magie en revient encore à la plume vive de Joanne K. Rowling, mais également, cette fois, au tourbillon de difficultés dans lequel est happé Harry adolescent. Harry vient de passer un autre pénible été chez son oncle et sa tante, sans nouvelles de ses amis ni du monde de la magie. Autrefois admis en héros à l’école des sorciers, il y est accueilli plutôt tièdement en cette cinquième année. C’est que le ministère de la Magie ne veut plus rien entendre des prétendues menaces de mort qui planent sur Harry Potter. Mandée pour effacer le souvenir de Voldemort des couloirs de l’école, une nouvelle enseignante en profite dès lors pour rendre la vie dure à Harry et semer la zizanie parmi les grands et les petits sorciers. Chassé de l’équipe de quidditch et ridiculisé par le ministère de la Magie, Harry doit également combattre les images que parvient à immiscer dans son cerveau Lord Voldemort, bel et bien vivant, et plus menaçant que jamais. Et pour couronner le tout, voilà que Harry se retrouve affligé d’une timidité qui le transforme en poireau devant la belle Cho Chang.

Que ce tome est riche! Il y a énormément d’action, les affres de l’adolescence et la complexité relative mais pourtant si terrible des jeunes années sont si bien retranscrites! C’est aussi le plus noir jusqu’à présent et les révélations se font plus éclatantes. L’arrivée de Dolores Ombrage est fracassante, la réalité et les doutes de tous sur Harry et Albus posent tout de suite les jalons d’une intrigue complexe pour nos héros. Les caractères se révèlent, les amitiés aussi, mettant à jour une nouvelle organisation de la résistance portée par notre fameux trio, Neuville et la nouvelle Luna qui nous enchante. Depuis la fin du dernier tome on entre dans une trilogie plus sombre et ce premier tome de cette nouvelle orientation est magistrale.

« – Harry, je te dois une explication, reprit Dumbledore. L’explication des erreurs d’un vieil homme. Car je me rends compte à présent que tout ce que j’ai fait, ou que je n’ai pas fait, en ce qui me concerne porte le sceau des insuffisances de la vieillesse. La jeunesse ne peut savoir ce que pense et ressent le vieil âge. Mais les hommes âgés deviennent coupables s’ils oublient ce que signifiait être jeune… Et il semble bien que je l’aie oublié, ces temps derniers… »

 

 

A nouveau, j’ai visionné le film après avoir lu le livre et c’est à nouveau une déception. Je pense qu’il faut vraiment voir les deux saga l’une littéraire et l’autre cinématographique comme deux versions différences. Le livre est tellement plus riche, que ce soit les personnages avec notamment Firenze ou encore les lieux comme les scènes finales dans le ministères de la magie et ses différentes salles, tout à beaucoup plus de sens dans le livre. L’intrigue est aussi plus aboutie, on y découvre toute la famille des Blacks et leurs ramifications actuelles, on apprend avec surprise également la prophétie et l’importance de Neuville. Je réitère, il faut impérativement lire le livre!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.