Ce livre m’avait été offert par mon beau-frère pour mon anniversaire. Il l’avait trouvé au Musée du Louvre de Lens.

 

Plus de deux cents trente expressions sont présentées dans cet ouvrage. Toutes permettent une meilleure compréhension historique de notre héritage gréco-latin et judéo-chrétien.

 

Ce cadeau était très bien choisi car je suis très curieuse, j’aime beaucoup la mythologie et on apprend plein de choses sur des expressions que l’on utilise au quotidien.

 

« Être dans les limbes

À l’origine, un mot latin, limbus, qui désigne un bandeau cousu en bordure d’une étoffe.

De là, on est passé à l’idée de zone intermédiaire. Le sens religieux est préfiguré dans l’ancien testament, mais le terme n’existe pas dans la bible. Pour les théologiens, les limbes étaient une région entre l’enfer et le paradis. On n’y ressentait ni les douleurs de l’enfers ni les joies du paradis. Ceux qui résidaient en furent libérés grâce à la redemption faisant suite au martyre du christ.

Les limbes étaient aussi le séjour des enfants morts sans baptême, une sorte de salle d’attente avant le jugement dernier. Le concept de « limbe » fut abandonné par la papauté en 2007.

Du sens religieux est venu le sens général de zone intermédiaire, marge, frange, avec l’idée d’une région mal définie. Le titre du roman de Michel Tournier, Vendredi ou les limbes du Pacifique (1967), joue sur le sens de ce mot. »