Exposition Cranes : Icône, Mythe, Culte

« Le crâne n’est pas une partie du corps humain comme les autres : c’est ici que l’homme voit, sent, écoute, goûte et parle, c’est ici qu’il montre son visage, c’est ici que réside son âme, c’est ici qu’il pense et qu’il rêve, c’est ici qu’habitent ses souvenirs – c’est ici qu’il réalise son équilibre et dévoile sa personnalité.

A la fois objet de culte et phénomène culturel, le crâne a de tout temps alimenté l’imagination des hommes. »1

Lors de mon précédent article sur la sidérurgie allemande et l’UrbanArt Biennale 2015, je vous avais parlé de la seconde exposition présente lors de ma visite: Cranes, icone, mythe, culte.

L’exposition a lieu du 25.07.2015 à 10:00 heures au 03.04.2016 à 19:00 heures dans la soufflerie du complexe.
J’avais peur d’être un peu trop sensible pour la voir, mais en réalité, la curiosité et la fascination ont fait leur effet. C’est très intéressant et extrêmement enrichissant culturellement. Comme un anthropologue, on découvre le culte des crânes des plus anciennes civilisations à nos jours.
On y voit de tout, de la tête modifiée des maories au casque de Dark Vador en passant par les fameux crânes de cristal.
Ce qui m’a le plus fascinée sont les têtes réduites. Ce sont de véritables têtes. Les guerriers chassaient uniquement la nuit et quand ils étaient sûrs de gagner. Ils décapitaient ensuite tous ceux qui se trouvaient sur leur passage et accrochaient les têtes, de la bouche au cou. Une fois de retour dans leur tribu, ils décrochaient la peau et y versaient du sable chaud ce qui avait pour effet de réduire la tête d’où l’appellation tête réduites.

Un catalogue d’exposition est disponible sur place.

Exposition Cranes : Icône, Mythe, Culte
Exposition Cranes : Icône, Mythe, Culte
Exposition Cranes : Icône, Mythe, Culte
Exposition Cranes : Icône, Mythe, Culte
Exposition Cranes : Icône, Mythe, Culte
Exposition Cranes : Icône, Mythe, Culte