chroniques de morte lune

C’est le 28 juillet 2015 que j’ai fais cette découverte:

« 

Yesterday

I was walking down the street

And while I wandered

I met you at the corner (of my heart)

I’ve seen your face

Staring at me

Your lovely eyes

Were so pretty sweet »

D’abord dubitative, de l’eau de rose… hum très peu pour moi, ça manque de violence tout ça, de passion, de drame.. mais ça sonne bien, je vais lire la suite … I am smashed down…

En toute modestie, comme souvent, mon instinct littéraire m’a parfaitement guidé.

Voici donc un blog bien dark, rédigé par un grand (toutes proportions gardées) talentueux (je voulais écrire métaleux, mais le correcteur a écrit talentueux, je vais le laisser), que j’apprécie. Oui, oui je sais ça n’a pas l’air d’être mon style… Sauf que mon style c’est le sens et le sens n’a pas de forme puisqu’il est son propre substantif. Popori Barr nous en donne du sens, de l’art des mots, à travers des chansons, des écrits et de critiques de lectures avec l’honnêteté qui m’est chère.

« You had no limits »

Fans de fantasy et âmes torturées c’est par ICI que ça se passe.