Les autres c’est rien que des sales types, Jacques A.Bertrand

Les autres c’est rien que des sales types, Jacques A.Bertrand

Les préludes de la lecture : Cadeau d’une amie précieuse pour me remonter le moral.

Résumé : C’est sous forme de nouvelles que l’auteur trace le portrait de ceux « venus sur terre pour nous pourrir l’existence ». De l’universel Con au Lambda en passant par le Parisien, le provincial, le conjoint ou encore le végétarien, personne n’est épargné et c’est ce qui est bon. L’auteur, qui ne se prend pas au sérieux, n’hésite pas à faire preuve d’autocritique en écrivant que « l’Ecrivain aussi » est un sale type, il n’en avait jamais douté. Je me suis, pour ma part, retrouvée dans plusieurs catégories : un peu d’autodérision ça fait du bien !

Le mot de la fin : C’est un livre sympa qui donne le moral et qui aide à décompresser, surtout quand on a des choses à reprocher à des sales types ! L’auteur a eu la décence d’esprit de faire un livre court qui se lit vite, permettant ainsi de rester dans le domaine de l’agréable.

Extrait : « Le végétarien végète. Comme tous les sales types, il est typiquement humain. Il a des principes. Qu’il voudrait imposer aux autres et à son chien. Fatigué des croquettes aux salsifis et aux courgettes, le chien s’enfuit dans la montagne et s’en va semer la terreur dans un troupeau de moutons, déguisé en loup. (…) Le végétarien pense qu’on devient ce qu’on mange. Et il préfère se transformer en concombre ou en épi de seigle plutôt qu’en poulet fermier. (…) Tous les organismes vivants sont omnivores – y compris le Végétarien – puisque le topinambour, la scarole et le pissenlit se nourrissent par la racine d’une multitude de cadavres en décomposition. La planète Terre est un grand cimetière, où les vivants ressuscitent des morts. »

Pour trouver ce livre, allez chez votre libraire indépendant. Pour savoir s’il le possède c’est par ici http://www.placedeslibraires.fr/

1 commentaire sur “Les autres c’est rien que des sales types, Jacques A.Bertrand”

  1. Je suis déçu qu’il n’y ait pas au moins un portrait d’un membre de la famille, le frère, le père, la cousine, la tante, la grand-mère, qui sait? Ça pourrait faire l’objet d’un ouvrage en 10 volumes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *