Bello Ciao, Francesco Barilli/Manuel de Carli

Les préludes de la lecture : En fouinant à la bibliothèque

Résumé : Cette bande dessinée reprend un fait divers italien : la mort d’un manifestant à Gênes lors du G8 de 2001. Carlo Guliani est tué d’une balle par les forces de l’ordre, tandis qu’il portait une cagoule et était muni d’un extincteur. Pour la presse du monde entier, c’est un acte de légitime défense, dans les faits tout dit le contraire, mais comment la police pourrait-elle être inquiétée? Ce livre défend la victime que tout le monde juge coupable alors qu’aucun procès n’a jamais eu lieu et qu’il est mort désarmé face à la police. Plus de faire un simple plaidoyer, l’auteur cherche à comprendre qui était l’humain derrière Carlo.

Cet événement n’est pas anecdotique et je pense qu’il est important que le plus grand nombre prenne conscience de ce que peuvent être les droits de l’homme au XXIème siècle, dans un grand pays européen démocratique. Amnesty International dira de ce meurtre que ce fut « le plus grave manquement aux droits démocratiques dans un pays occidental depuis la seconde guerre mondiale ».

Le mot de la fin : Cette bande dessinée choisit de s’opposer aux « faits indubitables » relatés par les médias et le gouvernement italien. C’est à travers le regard des membres de la famille de la victime que l’on apprend à découvrir l’humain, et que l’on s’intéresse, à sa vie, ses motivations, ses idéaux. Un bel exemple d’esprit critique, quoi que subjectif, et d’humanité.

Pour trouver ce livre, allez chez votre libraire indépendant. Pour savoir s’il le possède c’est par ici http://www.placedeslibraires.fr/

Bello Ciao, Francesco Barilli/Manuel de Carli