La Mano, Philippe Thirault / Alberto Pagliaro (illustration)

Les préludes de la lecture : En fouinant dans la bibliothèque municipale.

Résumé : Cette bande dessinée relate l’histoire de cinq amis révolutionnaires italiens qui décident de changer les choses en créant un groupe : La Mano, comme les cinq doigts de la main. La toile de fond est l’Italie des années soixante. Le groupe d’activistes de gauche décide de mener des actions contre les bourgeois et ceux qu’ils estiment gangrener la société. Nous suivons donc sur deux tomes, de Montefiorino à Paris en passant par Bologne, la vie et l’évolution de chacun des membres. Medio le chef de la bande, le plus radical et le plus dangereux. Annulare, la fiancée de celui-ci, qui ne sert que pour le repos du guerrier et dont Sandro le narrateur/médecin est amoureux. Puis Dina et Piero, l’autre couple de l’histoire.

Le mot de la fin : Cette bande dessinée a l’avantage de présenter un pan historique de l’histoire italienne, bien trop méconnue en France. De plus, à la fin du premier tome, il y a une partie documentaire très bien renseignée. Ce que j’ai à reprocher à cet ouvrage c’est peut-être, que sur ce second tome la romance prend l’avantage. Je pense que cette série devait contenir trois tomes mais qu’elle a été réduite. Enfin, les passages en italien ne sont pas traduits, ce qui peut déranger les personnes ne maîtrisant pas cette langue.

Pour trouver ce livre, allez chez votre libraire indépendant. Pour savoir s’il le possède c’est par ici http://www.placedeslibraires.fr/

La Mano, Philippe Thirault / Alberto Pagliaro (illustration)
La Mano, Philippe Thirault / Alberto Pagliaro (illustration)